Saint Barthélemy le Plain Mauves Arras Cheminas Colombiel le Jeune Eclassan Lemps Ozon Tournon sur Rhône Vion St Jean de Muzols Sécheras Sarras Glun Étables
Accueil du site > La Paroisse > Présentation de la paroisse > Centre > St Barthélemy le Plain > A la découverte de Saint Barthélémy-le-Plain

A la découverte de Saint Barthélémy-le-Plain

Au confluent N26 - Décembre 2008

C’est dans la superbe mairie du village que nous avons rencontré Mme Evelyne Figon, maire depuis les dernières élections. Une plaque rappelle le souvenir de Mr Maurice Palisse, son père qui fut maire de St Barthélémy pendant 30 ans et sous le mandat duquel furent édifiées la mairie et la belle salle des fêtes attenantes. Mrs Louis Arnaudon et Maurice Vaux lui succédèrent.

Au Confluent : Pouvez-vous nous parler du village de St Barthélémy ?

Mme Figon :Saint Barthélémy-le-Plain est une charmante commune situé à 420 m d’altitude sur un plateau dominant les pittoresques vallées du Doux et du Duzon à 10 kms de Tournon.
Par temps clair, on découvre un large panorama sur les Alpes jusqu’au Mont Blanc et du côté opposé on peut apercevoir le mont Gerbier des Joncs. Sa population est de 750 habitants, en augmentation. Il y a environ trente exploitations agricoles, élevage et arboriculture dans la commune. D’autres habitants travaillent dans la vallée. Une école privée en contrat d’association accueille 80 élèves. Une crèche-halte garderie a été mise en place, avec la communauté de communes du Tournonnais, elle est associée avec Boucieu-le-Roi et Colombier-le-Jeune. Il y a une bibliothèque affiliée à Bibliothèque Départementale de Prêts, des commerces avec une boulangerie-épicerie, une pizzeria qui s’est installée dernièrement ouverte certains jours, un bar-restaurant est prévu prochainement.
Plusieurs artisans sont dans la commune. Deux lotissements privés sont en cours d’aménagement. Une dizaine d’associations sont présentes : sportives (foot, gym, danse, chasse, boules), le troisième âge (aînés ruraux) ; le foyer des jeunes, les producteurs fermiers, les anciens combattants. L’A.D.M.R. (Aide à Domicile en Milieu Rural), en partenariat avec Colombier-le-Jeune, Boucieu-le-Roi et Gilhoc apporte aux personnes nécessiteuses une aide et un soutien très appréciés.

Au Confluent : quels travaux avez-vous réalisés dernièrement ?

Mme Figon : La commune comporte une quarantaine de kilomètres de voies communales à entretenir. Les fortes pluies de septembre ont causé quelques dégâts. La traversée du Mazet (D238) a été aménagée il n’y a pas longtemps, il reste quelques travaux à faire encore.

Au Confluent : Comment avez-vous été amenée à poser votre candidature à la mairie ?

Mme Figon : le conseil municipal est composé de 15 élus. Il y avait deux listes aux élections de mars. Des élus des deux listes forment le conseil municipal. Sur ma liste j’avais une certaine expérience étant élue depuis 1988. Il y a une bonne entente au sein du conseil municipal.

Au Confluent : est-ce difficile de concilier la fonction de maire et mère de famille ?

Mme Figon : Il faut être organisée. Il faut jongler avec la vie de famille. Je suis gérante de société avec mon mari et j’ai deux jumelles de 14 ans. Il n’y a pas d’employé communal, les travaux d’entretien sont faits par une entreprise privée qui est sous-traitante, deux jours par semaine avec l’aide des adjoints et des conseillers.

Au Confluent : Comment vivez-vous au quotidien votre fonction de maire ?

Mme Figon : Il faut s’organiser, savoir écouter les autres, quelquefois savoir dire non, savoir se faire respecter. Je viens à la mairie les mardis matin et d’autres jours s’il faut et les samedis matin pour la permanence pour le public ; sans oublier les réunions du conseil municipal, des commissions, des délégations notamment à la communauté de communes du Tournonnais . On peut me joindre chez moi aussi. Il y a une secrétaire de mairie à temps plein, Mme Greve en poste depuis 1975, qui connaît bien les gens. La mairie est ouverte tous les jours sauf le mercredi et le samedi après-midi.

En conclusion : St Barthélémy est certes une petite division administrative, mais qui, comme des milliers d’autres en France, constitue une communauté de base irremplaçable favorisant une qualité de vie certaine et où, selon un philosophe ardéchois :
« L’être humain peut atteindre son plein épanouissement, à égale distance de la solitude où il se durcit et de la multitude, où il se perd ».

G. Pouennard et L. Clément

| Nous contacter | Mentions légales | Plan du site |  Eglise catholique en Ardèche | Suivre la vie du site RSS 2.0